« Il n’y a pas un Dieu bon et un Dieu méchant. Dieu n’est qu’amour. Et la souffrance, ce n’est pas lui qui nous l’envoie… »

Il y a des livres qui se lisent d’une traite. « L’autre côté de la vie » de Philippe Ragueneau en fait partie. Après la lecture des livres du Docteur Charbonnier (« la mort expliquée aux enfants » et « les 7 bonnes raisons de croire à l’au delà »), j’ai souhaité continuer sur ma lancée spirituelle et découvrir cette histoire « improbable » de cet homme très terre à terre qu’était pourtant Philippe Ragueneau, journaliste et écrivain français.

Le début de l’histoire est malheureusement assez banale et tous ceux qui ont vécu le décès d’un proche lié au cancer se reconnaitront sûrement dans toutes les descriptions qui y sont faites.  Les trois premiers chapitres ont été difficiles à lire : l’attente infernal du verdict, l’annonce du cancer, la dégradation physique et mentale, la souffrance, le manque d’humanité du corps médical puis la morphine, celle qui accompagne si souvent les personnes en fin de vie, qui les fait halluciner, hurler de désespoir. Celle qui fait avoir ce regard vide et effrayé avant le dernier souffle… A la lecture de ces lignes j’avais comme une impression de déjà-vu et les souvenirs douloureux m’ont parfois fait verser quelques larmes. Mais le message qui s’en suit est un message d’espoir, un message qui permet de changer son rapport aux choses, à la vie, aux autres et à la mort, cette fin qui n’en est pas une.

Les plus sceptiques nous diront que ce sont des bêtises, que cette personne est tout simplement schizophrène. Peu importe. On dit souvent que pour ceux qui ont la foi, il n’y a besoin d’aucune preuve, ils le savent, tout simplement. Alors que pour les autres, on pourrait lister des milliers de témoignages relatant des expériences extraordinaires, rien n’y ferait. Tant pis.

De mon côté, à la fin de la lecture, cela n’a fait que me conforter dans ce que je pensais et ce que j’ai vécu. Nous ne sommes qu’une âme, une âme avec une enveloppe charnelle mais nous ne sommes ici que de passage. Une fois que notre cœur s’arrête de battre et notre cerveau de fonctionner, nous sommes libérés, libérés des contraintes physiques et matérielles de ce monde.

Pour ceux que ça intéresse, pour ceux qui sont curieux, qui ont perdu un être cher, qui sont malades ou en fin de vie, ce livre peut vous apporter beaucoup. Je ne vais pas en faire une synthèse ici. Il mérite mieux que ça. Il mérite d’être lu attentivement et d’ouvrir son cœur. Il mérite de faire confiance. Si la lecture de la quatrième page de couverture peut faire penser à un roman à l’eau de rose, je peux vous garantir qu’il n’en est rien, tant au niveau du style littéraire que de l’histoire en elle même qui est ponctuée de bon sens et qui pourrait parler à n’importe qui. La relation qu’entretiennent Philippe Ragueneau et sa femme décédée ne sont pas une fabulation. Ce que Catherine dit sur l’au delà, des milliers en ont relaté la même expérience. Simplement, jamais ce genre de témoignages ne sera mis en avant. Pourquoi ? Parce qu’imaginez qu’il y ait une vie après la mort. Imaginez que notre but sur Terre soit de s’aimer, de faire le bien autour de soi. Alors nos centres d’intérêt changent inéluctablement. La consommation ne nous attirent plus, nous préférons rendre service, réutiliser, s’entraider, communiquer, partager. L’automatisation de nos vies n’a plus de sens, se lever pour enrichir d’autres personnes, suivre la masse aveuglément sans comprendre pourquoi. Tout ça, on ne l’accepterait plus parce qu’on aurait compris. On aurait compris que la Vie ce n’est pas ça, ça n’a jamais été ça…

Dans l’Au delà, on ne nous demandera pas quelle a été notre évolution de carrière, les notes qu’on a eues à l’école, la marque de notre dernière voiture. Non, on nous demandera « Comment vous avez aimé ? Qu’est ce que vous avez fait de bien autour de vous? ». On a beau faire toutes les équations possibles et inimaginables, la solution sera toujours la même et on en reviendra toujours à la même chose : l’Amour…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s